Catégorie : Tuto

Zone Système

Zone Système

Le Zone Système est par les procédés anciens en photographie, qu’il fallait exposer pour les ombres et développer pour les hautes lumières :

dans l’objectif d’avoir un maximum d’information sur la pellicule ou le plan film.

 

ZoneCode HexaDescription
0#000000Zone noire : Aucun détail
1#191919Zone sombre :
2#323232Zone sombre :
3#4c4c4cZone sombre :
4#666666Zone moyenne :
5#7f7f7fZone moyenne : Gris 18%
6#999999Zone moyenne :
7#b2b2b2Zone claire :
8#ccccccZone claire :
9#e5e5e5Zone claire :
10#ffffffZone blanche : Aucun détail

 

Asahi Pentax Digital spotmeter était fréquemment utilisé pour cette lecture avant la prise photographique.

 

Filtre ND

Filtre ND

Le filtre ND, pour filtre à Densité Neutre, est d’usage afin de réduire l’intensité lumineuse indépendamment de la longueur d’onde sans la modifier.

 

Il y a deux types d’utilisation du filtre ND :

  • Pose longue
  • Lunette de soleil

 

L’utilisation en lunette de soleil est connue des portraitistes. En effet, si l’on souhaite un flou d’arrière plan, il est nécessaire d’être proche du sujet et d’ouvrir le diaphragme. De ce fait, la quantité de lumière est plus importante. Il faut par conséquent augmenter la vitesse de l’obturateur. En argentique, le maximum est souvent de 1/1000 sec.

ILLUXF/16F/8F/4F/2
161638401/2501/1000
15819201/1251/500
14409601/601/2501/1000
13204801/301/1251/500
12102401/151/601/2501/1000
1151201/81/301/1251/500
1025601/41/151/601/250
912801/21/81/301/125
864011/41/151/60
732021/21/81/30
6160411/41/15
580821/21/8
44015411/4
32030821/2
210601541
151203082

 

Dans notre cas, pellicule 100 ISO, plein soleil donc IL 15, diaphragme F/2, la vitesse d’obturateur nécessaire serait de 1/8000 sec. C’est impossible en argentique. Il nous faut un filtre ND, en ce qui me concerne, je possède le filtre HOYA PRO ND 16 pour cette situation, une réduction de 4 STOP.

 

ILLUXF/2ND16 F/2
161638401/1000
15819201/500
14409601/250
13204801/125
12102401/10001/60
1151201/5001/30
1025601/2501/15
912801/1251/8
86401/601/4
73201/301/2
61601/151
5801/82
4401/44
3201/28
210115
15230

 

Dans notre cas toujours identique mais avec le filtre ND 16, pellicule 100 ISO, plein soleil donc IL 15, diaphragme F/2, la vitesse d’obturateur nécessaire serait de 1/500 sec. C’est parfait.

 

 

 

L’utilisation en pose longue est connue des paysagistes. En effet, si l’on souhaite des particularités comme une eau lisse, un effet de flou de bougé, une absence des personnes en mouvement, …, il est nécessaire d’avoir un temps de pose suffisamment long. En ce qui concerne la durée nécessaire, elle dépend de l’objectif à atteindre pour la photographie.

 

ILLUXF/16F/8F/4F/2
161638401/1000
15819201/500
14409601/2501/1000
13204801/1251/500
12102401/601/2501/1000
1151201/301/1251/500
1025601/151/601/2501/1000
912801/81/301/1251/500
86401/41/151/601/250
73201/21/81/301/125
616011/41/151/60
58021/21/81/30
440411/41/15
320821/21/8
21015411/4
1530821/2

 

ILLUXF/16ND16 F/16ND200 F/16
161638401/10001/601/4
15819201/5001/301/2
14409601/2501/151
13204801/1251/82
12102401/601/44
1151201/301/28
1025601/15116
912801/8230
86401/4460
73201/28120
6160115240
580230480
440460960
32081201920
210152403840
1530480

 


 

Il est possible de superposer les filtres ND, ND16 ( 1.2 ) + ND200 (2.4) = (3.6), comme 1 STOP vaut (0.3), le nouveau filtre fait 12 STOP. Idéal pour des poses plus longues en fonction des besoins.

 

Numéro NDDensité optiqueSTOP réduction
ND 20,31
ND 40,62
ND 80,93
ND 161,24
ND 321,55
ND 641,86
ND 1002,06 2/3
ND 2002,37 2/3
ND 4002,68 2/3
ND 5002,79
ND 10003.010

 

Lien vers mon application maison pour déterminer le bon temps d’exposition

 

 


 

@Sources :

  • ILFORD Pinhole Exposure Calculator by Richard Koolish
  • Catalogue des filtres ProND HOYA
  • Mon expertise d’ingénieur en vision industrielle

 

Photomacrographie

Photomacrographie

La Photomacrographie, c’est l’art de prendre une photographie d’un sujet de petite taille tout en étant dans un rapport de magnification entre un et dix.

 

 

Magnification / Longueur du soufflet / Distance sujet objectif

RapportVV avec focale 75mmV avec focale 180mmU U avec focale 75mmU avec focale 180mm
M = 1V = F . 2150mm360mmU = F . 2150mm360mm
M = 2V = F . 3225mm540mmU = F . 1,5112,5mm270mm

 

Le tableau ci-dessus donne une information précieuse sur :

  • La longueur du soufflet ( Bague allonge )
  • La distance du sujet par rapport à l’objectif

en rapport avec la magnification ( 1:1 et 2:1 )

 

Un objectif commun 6 éléments en 4 groupes apochromatique est suffisant à cette pratique. Même s’il existe des objectifs spécifiques pour la macrophotographie, car il divise en moyenne la longueur du soufflet par trois.

 

Objectifs MACRO à la chambre photographique

MarqueSérieLongueur focaleDiaphragmeOptique
NikkorAPO Macro120mmF/5.66 éléments en 4 groupes ED
NikkorAPO Macro210mmF/5.66 éléments en 4 groupes ED
RodenstockAPO Makro Sironar180mmF/5.66 éléments en 4 groupes ED

 

 


 

@Sources :

  • Livre la photographie en grand format de Pierre Groulx
  • Brochure D.O. Industries Fujinon Lenses Sales
  • Catalogue NIKKOR
  • Catalogue RODENSTOCK

 

Proxiphotographie

Proxiphotographie

La Proxiphotographie, c’est l’art de prendre une photographie d’un sujet de petite taille tout en étant dans un rapport de magnification strictement inférieur à un.

 

 

Magnification / Longueur du soufflet / Distance sujet objectif

RapportVV avec focale 75mmV avec focale 180mmU U avec focale 75mmU avec focale 180mm
M = 1/2V = F . 1,5112,5mm270mmU = F . 3225mm540mm
M = 1/4V = F . 1,2593,75mm225mmU = F . 5375mm900mm

 

Le tableau ci-dessus donne une information précieuse sur :

  • La longueur du soufflet ( Bague allonge )
  • La distance du sujet par rapport à l’objectif

en rapport avec la magnification ( 1:2 et 1:4 )

 

Un objectif commun 6 éléments en 4 groupes est suffisant à cette pratique. Même si un objectif 6 éléments en 4 groupes apochromatique est préférable avec les bagues/tubes allonges.

 

Bagues allonges

 

Tubes allonges

 

 


 

Sources :

  • Livre la photographie en grand format de Pierre Groulx
  • Brochure D.O. Industries Fujinon Lenses Sales

 

Planchette à objectif

Planchette à objectif

Un objectif grand format a la particularité d’être composé en trois parties :

  • Lentille avant
  • Obturateur ( Copal / Compur / Prontor ) fixé sur la planchette à objectif
  • Lentille arrière

 

 

La lentille avant et arrière se visse sur l’obturateur. En revanche, à l’aide d’un outil spécifique, il est possible de choisir la dimension de sa planchette en fonction de sa chambre photographique et de fixer l’obturateur à cette planchette.

 

Diamètre du trou de la planchette en fonction de l’obturateur

RéférenceDiamètre intérieur
#0026.3 mm
#034.8 mm
#141.8 mm
#252.5 mm
#365.3 mm

 

Outil démonte obturateur

 

Résultat final avec l’objectif Schneider APO Symmar 100mm F/5.6 – Copal 0 sur planchette Horseman VH-R :

 

 

 


 

@Sources :

  • B&H Source Book Photo

 

Objectif – 6 éléments en 4 groupes

Objectif – 6 éléments en 4 groupes

Afin de comprendre comment les objectifs photographiques fonctionnent, il est important de comprendre que nous percevons le sujet uniquement par la lumière réfléchie par lui-même. Un autre point primordial, les rayons lumineux forment une ligne droite.

 

Le principe de base du sténopé est de laisser passer la lumière par un trou. La taille du trou a une importance. Les rayons lumineux viennent de toute part, l’image n’a pas lieux car les rayons de l’objet sont confondus. Si le trou laisse uniquement passer qu’un unique point de l’objet, il y a formation d’une image nette.

 

En comparaison au sténopé, un objectif est intéressant pour :

  • la netteté car chaque points de l’image correspondent à un point du sujet
  • la luminosité car la lentille laisse passer beaucoup plus de lumière
  • la réfraction car un objectif concentre les rayons lumineux

 

Mais il n’y a pas que des avantages à l’utilisation d’un objectif, les aberrations sont bien présentes mais peuvent être corrigées :

  • L’aberration de sphéricité
  • L’aberration chromatique longitudinale
  • L’aberration chromatique transversale
  • Le coma
  • L’astigmatisme
  • La courbure de champ
  • La distorsion curviligne
  • Les autres problèmes

 

Par conséquent, afin d’éliminer au maximum la problématique des aberrations, un objectifs de 6 éléments en 4 groupes avec un diaphragme légèrement fermé est la solution.

 

Correspondance Capteur/Focale

Correspondance Capteur/Focale

Passage du plein format au moyen ou grand format, la question de la longueur focale se pose naturellement. La réponse est d’autant plus simple car il est question d’un simple rapport entre les diagonales des pellicules.

 

Tableau des correspondances Capteur/Focale

Pellicule24/36mm56/70mm56/84mm100/125mm
Diagonale43,26789,644100,96160,08
Focale2448.654.786.8
Focale2856.763.9101.3
Focale3570.979.8126.6
Focale50101.3114180.8
Focale85172.1193.9307.4
Focale100202.5228.1361.6
Focale135273.4307.9488.2
Focale200405.0456.1723.2
Focale300607.5684.21084.9

 

Après vérification sur le tableau, il suffit de trouver la longueur focale la plus proche de la valeur réelle.

 

Par exemple,

  • un 180mm en moyen format se rapproche d’un 85mm plein format
  • un 180mm en grand format se rapproche d’un 50mm en plein format

 

 

Bain d’arrêt

Bain d’arrêt

L’oxydoréduction du film photographique ou du papier photographique se termine. Il est temps de stopper l’étape de révélation par un bain d’arrêt. Le principe est simple, stopper l’effet du révélateur grâce à la modification du PH. L’acide acétique se doit de mettre la solution à un PH de 3 avec un maximum de 5 afin d’agir totalement.

 

Comme j’utilise exclusivement la marque Tetenal pour les produits chimiques même si j’utilise exclusivement pour mon activité professionnelle des pellicules Ilford :

  • Tetenal – Acide acétique ( Mon choix pour un bain d’arrêt à destination des films et des papiers )
  • Tetenal – Agent tannant
  • Tetenal – Indicet ( Acide citrique )

 

Composantes – Photographie argentique

Composantes – Photographie argentique

La photographie argentique pellicule/papier se caractérise par trois composantes principales:

  • L’acutance ( La quantité de détails nettes )
  • Le contraste ( La dynamique lumineuse )
  • La finesse ( Le grain )

Avant de photographier le sujet, il est important d’avoir à l’esprit le projet photographique final afin d’être en corrélation avec les choix techniques.

 

La finesse de l’image est déterminée par deux composantes :

  • La sensibilité ISO de la pellicule
  • Le choix du révélateur pour le développement de la pellicule

En effet, il existe différents révélateurs en fonction des besoins :

  • Révélateur grain ultra fin ( Grain très fin mais perte en acutance )
  • Révélateur grain fin ( Un compromis mais pas en adéquation avec tous les projets )
  • Révélateur spécial acutance ( Une forte acutance mais une perte en finesse par l’augmentation du grain )

Par conséquent, il est impératif de choisir la pellicule et le révélateur en fonction du sujet photographique.

 

Le contraste de l’image est déterminé par trois composantes :

  • Les caractéristiques intrinsèques de la pellicule
  • La méthodologie de développement de la pellicule ( Développement poussé ou retenu )
  • L’utilisation d’un filtre multigrade lors du tirage photographique

Par conséquent, la méthodologie de développement dans l’étape de révélation de l’image est déterminante.

 

L’acutance de l’image est déterminée par une composante :

  • Le choix du révélateur en adéquation avec le temps de développement

 

Le projet photographique implique des choix qui se croisent et s’imbriquent afin d’atteindre le résultat escompté.

Parlons exposition

Parlons exposition

La photographie est l’art de capturer la lumière. Par conséquent, il est indispensable de maitriser cette capture de lumière.

 

Les sources lumineuses :

  • Lumière incidente
  • Lumière réfléchie

 

La lumière réfléchie provient de la mesure de luminosité que réfléchie le sujet à photographier. Cette mesure nous donne une valeur non fiable car elle dépend du sujet. Le sujet n’est pas un gris 18% qui correspond à la norme afin de qualifier l’image correctement exposée. Si votre sujet est blanc sur fond noir ou inversement, la mesure est fausse.

 

La lumière incidente provient de la mesure de luminosité directement de la source lumineuse. Cette mesure nous donne une valeur fiable car elle n’est pas dépendante du sujet à photographier.

Il est toutefois nécessaire de connaitre les cas particuliers :

  •  Si le sujet est éclairé face à la source lumineuse, la valeur est direct
  • Si le sujet est éclairé en contre jour de la source lumineuse, la valeur est 3 STOP en dessous
  • Si le sujet est à l’ombre de la source lumineuse, la valeur est 3 STOP en dessous

 

Le matériel afin d’obtenir la luminosité :

  •  Le luxmètre ( Prix dérisoire, environ 15 euros )
  • Le flashmètre ( Environ 200 euros, mais indispensable avec l’utilisation du flash )

 

La mesure de l’intensité lumineuse

ILLUXÉclairage
16163840Soleil sur neige ou sur sable clair
1581920Soleil brillant avec des ombres nettes
1440960Soleil avec des ombres douces
1320480Nuageux clair
1210240
115120Nuageux sombre
102560
91280Soleil couchant
8640Intérieur - Éclairage naturel
7320
6160Intérieur - Éclairage artificiel
580
440
320
210
15

 

Le tableau met en corrélation l’indice de luminance avec l’intensité lumineuse. On constate que le passage d’un STOP s’effectue lorsque l’intensité lumineuse est multiplié/divisé par deux. Donc, nous pouvons utiliser la règle « Sunny Sixteen » :

 

La règle du calcul de l’exposition – Source Ilford

 

Sunny Sixteen, l’indice de luminance 15 correspond à l’intensité lumineuse d’une scène en plein soleil d’été sans nuage ( 81920 LUX ), donc un diaphragme F/16. La pellicule étant fixe, il est impératif de faire un choix. Puis, il faut mettre le temps d’exposition à 1/ISO afin d’obtenir une photographie correctement exposée dans notre cas.

 

Si l’indice de luminance 9 correspond à l’intensité d’une scène au lever du soleil en hiver ( 1280 LUX ), donc un diaphragme F/2. Toujours la même chose pour la pellicule qui est fixe, il faut faire un choix. Puis, il faut mettre le temps d’exposition à 1/ISO afin d’obtenir une photographie correctement exposée dans notre cas.

Mais rien n’empêche de régler le diaphragme à F/16 et par conséquent, nous avons un décalage de 6 STOP. Le temps d’exposition sera 1/(ISO avec décalage de 6 STOP décroissant ). Si nous avons une pellicule de 400ISO, le temps d’exposition sera 1/8 seconde.

 

Les réglages avec une pellicule 100ISO

ILLUXF/16F/8F/4F/2
161638401/2501/1000
15819201/1251/500
14409601/601/2501/1000
13204801/301/1251/500
12102401/151/601/2501/1000
1151201/81/301/1251/500
1025601/41/151/601/250
912801/21/81/301/125
864011/41/151/60
732021/21/81/30
6160411/41/15
580821/21/8
44015411/4
32030821/2
210601541
151203082

 

Les réglages avec une pellicule 400ISO

ILLUXF/16F/8F/4F/2
161638401/1000
15819201/500
14409601/2501/1000
13204801/1251/500
12102401/601/2501/1000
1151201/301/1251/500
1025601/151/601/2501/1000
912801/81/301/1251/500
86401/41/151/601/250
73201/21/81/301/125
616011/41/151/60
58021/21/81/30
440411/41/15
320821/21/8
21015411/4
1530821/2

 

Les réglages avec une pellicule 3200ISO

ILLUXF/16F/8F/4F/2
16163840
1581920
1440960
13204801/1000
12102401/500
1151201/2501/1000
1025601/1251/500
912801/601/2501/1000
86401/301/1251/500
73201/151/601/2501/1000
61601/81/301/1251/500
5801/41/151/601/250
4401/21/81/301/125
32011/41/151/60
21021/21/81/30
15411/41/15

 

X

INSCRIPTION 100% GRATUITE

Recevez les formations gratuites en exclusivité !

Merci de votre inscription.

Quelque chose n’allait pas.